Tournée FACING MIRRORS 2013 – Audrey Lavergne

concerts 2013 Audrey Lavergne

Publicités

Sortie du nouvel album d’Audrey Lavergne

 Audrey Lavergne

http://www.audreylavergne.com/

Audrey lavergneElle aime David Bowie, PJ Harvey, Muse, Björk, Radiohead, Jeff Buckley, Portishead, mais aussi Alain Bashung, Ella Fitzgerald, Billie Holiday et Rachelle Ferrell. Elle vient du jazz.

Au début des années 2000, elle fonde « Funk For Sale » avec Julien Van de Rosieren. Leur album « Many Ways »(Subdivision-BMG) a été très remarqué. Le duo électro-funk s’illustra notamment en signant la bande son du jeu en ligne Banja et en étant retenus pour la bande originale du film « Ni pour ni contre » de Cédric Klapisch.

Au fil des rencontres, elle a eu l’occasion d’interpréter la chanson « Central Park »qui illustre la BO du film « Douches froides » d’Antony Cordier.

En 2005, sa rencontre avec Lone Kent et Eric B. Barr l’amène à oser la composition et entamer une carrière solo. De cette collaboration, nait en 2007 « Evil for Good » (SAFT/NOA Music), un premier album électro-pop-rock puissant et envoûtant qui dégage la fragilité d’une artiste à fleur de peau. « Je voulais aller au bout des choses et de moi-même » disait-elle alors. Ce premier voyage intemporel entre ombre et lumière va imposer l’évidence d’aller encore plus loin.

Deux ans plus tard, elle s’affirme avec « A la Folie », enregistré dans les conditions du live et dans l’urgence du désir, avec Antoine Hurault (guitare), Rémi Amblard (piano), Olivier Soubeyran (basse et violoncelle) et Mario Cimenti (batterie). Nouvelle équipe, nouveau son et plus grande implication dans l’écriture, la composition et la direction artistique. Un album moins électronique, d’émotion pure. Bienvenue en terre d’Audrey…

Aujourd’hui, elle nous pousse à faire face aux miroirs que nous sommes les uns pour les autres et confirme ses exigences artistiques avec « Facing Mirrors », son troisième album.

Elle y délivre plus que jamais une musique de l’intime et un univers intense aux multiples sonorités. Audrey se dévoile peu à peu, nous emmène dans son monde intérieur où elle s’offre totalement, mettant à nu ses fragilités d’âmes, ses doutes, ses passions, ses déchirures, sur fond de pop, toujours, mais plus rock encore. L’album principal de douze titres est accompagné d’un bonus de neuf titres. Une édition limitée vinyle suivra.

Composé avec ses complices musiciens Antoine Hurault, Olivier Soubeyran, Mario Cimenti et Rémi Amblard, et auquel a participé Jean-Michel Charbonnel (contrebasse) – l’album a été enregistré et mixé par Andrew Lyden, Antoine Selle et Dominique Martin au studio 4A Sound Factory à Forges-les-Eaux. Produit et édité par Ari Sebag pour SAFT/NOA Music, il a été masterisé par John Dent (PJ Harvey, Robert Plant, Goldfrapp, Kula Shaker, Franz Ferdinand, Depeche Mode, Radiohead…) à Loud Mastering (Taunton, Angleterre). Sa sortie repose sur la présentation du titre « As It Comes, Take Life », titre en français et anglais dans sa version single, appuyé par un clip réalisé par Marcel Nakache.

Côté live, Audrey Lavergne était notamment sur la grande scène du Festival Les Voix du Gaou (Var), où elle a partagé l’affiche avec Texas et Louis Bertignac (juillet 2011), puis en résidence au Zèbre de Belleville ce printemps 2012 en prévision de la sortie de l’album et en première partie de Cock Robin le 20 juillet 2012 au Festival Les Arts Verts à Gemenos. Retrouvez-la en tournée dans toute la France en 2013 !

535486_289598484493211_292412253_n

L'info musicale et culturelle de Brest à Paris !